01 02 03
 
 
   



Historique

Marc Robbez Masson…son parcours…entre deux métiers !

On pourrait dire une destinée avec déjà des arrières grands parents Eugénie et  Joseph Burderon lapidaires au début du XXe siècle et des grands parents Juliette et Luc Robbez Masson qui de 1910 à 1930 dans le haut Jura à Lamoura, étaient paysans l’été et lapidaires à la ferme l’hiver ! Le 23 février 1936 à quatorze ans son père Marcel Robbez Masson entre comme apprenti lapidaire à la coopérative ADAMAS de Chassal jusqu’en 1940 ou il prend le maquis pour échapper au travail obligatoire en Allemagne.
En 1946 il part pour le Maroc  embauché par un autre Jurassien, très rapidement il installe sa propre taillerie de diamant et puis un atelier de Joaillerie, la SOBIHOR.
1962 c’est le retour en France à Mende en Lozère où il crée avec son épouse Gisèle Robbez Masson une fabrique de bijouterie qui est  aujourd’hui sous l’égide de leur autre fils l’entreprise leader dans la profession…
Et pourtant Marc hésite, il est attiré par le monde de la restauration, (l’art culinaire le passionne encore !) Mais c’est à l’école de la rue du Louvre à Paris qu’il entre en 1973, il confirme son apprentissage dans un grand atelier parisien où il obtient ses deux certificats d’aptitude professionnelle « bijoutier et joaillier ». Il découvre la Corse l’été 1974, le soleil de la Méditerranée lui convient mieux que la grisaille parisienne !

1975, Il  s’installe à Porto Vecchio où il découvre la vente en magasin et la relation directe avec la clientèle pour laquelle il crée dans son atelier ses premières pièces.
En fin 1980 ouverture de la taillerie du corail, jusque là, le corail pêché en Corse était travaillé à Torre del Greco, lieu d’approvisionnement  pour l’entreprise familiale Robbez Masson, l’envie était grande de rivaliser avec les ateliers de Torre !
Un ami professeur et des jeunes élèves de l’institut d’art de cette capitale mondiale du corail apportent leur savoir faire dans les ateliers de marc. Mais...la connaissance du corail brut et la maîtrise de la taille de cette matière  si particulière est difficile et longue à acquérir d’autant plus que sa formation de joaillier est bien différente de celle de lapidaire. Après quelques années il convient mieux de travailler le corail  dans les ateliers de Torre avec lesquels marc crée des partenariats et des relations privilégiés…

La Taillerie du Corail, aujourd’hui…

Après ces longues années la taille du corail est maîtrisée mais la production de pièces en série s’avère difficile voir impossible, cela pour diverses raisons que marc ne peu développer ici.
L’atelier de Porto Vecchio sera réduit lors des travaux de réfection de l’espace vente à deux postes de travail. En 2003 la création de nouveaux modèles ainsi que les tailles spéciales telles que les assemblages ou ajustages pour les pièces de joaillerie sont réalisées sur place. Toutes les pièces de série ou pièces commerciales ainsi que les perles sont réalisées par les partenaires Italiens. La production de bijouterie joaillerie en série et produite dans une fabrique Française installée au Portugal, les pièces uniques faites à la main sont réalisées sur place ou en France par des Joailliers expérimentés.

Depuis cinq ans Erica Robbez Masson a rejoint son père pour l’épauler. Pas de poste particulier ci ce n’est la vente, dans cette entreprise artisanale et familiale elle devra tout maitriser !  Dans le cadre de son développement la Taillerie a ouvert en 2006 une nouvelle boutique en vieille ville de Porto Vecchio.

Etique…

Tout maitriser pour atteindre la perfection par amour du travail bien fait ! Qu’il plaise ou non le bijou doit être réalisé dans les règle de l’art.
La joaillerie est un héritage de tradition, elle n’est pas archaïque pour autant. C’est un métier d’art et toutes les périodes l’ont marqué !
L’évolution des techniques, le renouveau des tendances, la passion pour les matières, nourrissent un esprit créatif.

Avec une vision artistique  et un idéal perfectionniste, la confrontation à la dure réalité du commerce, des évolutions de la consommation, des sarcasmes de la mondialisation, donnerait l’envie d’abandonner, mais la passion retient !

 
Mentions Légales| |Glossaire La Taillerie du Corail : OR Rouge
La Taillerie du Corail : OR Rouge English